Skip to content
Vous etes sur la page:
Situation académique très préoccupante à l’Université d’Abomey – Calavi:Les étudiants ont pris d’assaut la direction générale de la FASEG lundi dernier PDF Imprimer Envoyer
Écrit par La Nouvelle Génération du 08/04/2011   
Vendredi, 08 Avril 2011 09:06

Les étudiants de la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion (FASEG) sont très mécontents. A travers une marche de protestation, ils ont donné de la voix lundi 04 Avril 2011 dernier pour dénoncer les très mauvaises conditions de travail dont ils sont victimes depuis le démarrage effectif de la rentrée académique 2010 – 2011 à l’Université d’Abomey – Calavi... Ils se sont mobilisés comme un seul homme pour aller suggérer au doyen de la FASEG, le sieur LANHA Magloire de faire ce qui est en son pouvoir afin d’éviter le risque d’assister à un affrontement entre étudiants. A cet effet, ces étudiants ont donné un délai de 72 heures pour la résolution de leurs problèmes.

Démarrée à dix heures 15 minutes, la marche de protestation organisée lundi 04 avril dernier, par les étudiants de la FASEG. Ils sont environ 3000 étudiants avec des branchages en mains pour crier leur ras – le bol après avoir empêché quelques amphis de dérouler leurs cours de dix heures. Ceci, afin de les soutenir dans leur marche qui a démarré depuis les locaux de la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion (FASEG) pour échouer dans la devanture du bureau du doyen FASEG, Magloire LANHA qui était absent. Mais l’absence du doyen à son bureau n’a rien empêché à ces étudiants pour dire leurs mots devant la seule chaîne de télévision qui avait suivi la marche. Par la voix de leur porte – parole, reconnus avoir été accusés de retard dans la reprise des cours académiques, ces étudiants qui ont pris le chemin de leurs amphithéâtres, ont affiché leur mécontentement devant leurs conditions matérielles de travail. Selon les sources proches de ces étudiants, à côté de ceux qui ont repris les cours normalement, certains de leurs camarades du système classique continuent d’attendre les résultats des réclamations ou la clarification de leur situation depuis des semaines. Selon les mêmes sources, ces étudiants ne sont pas encore fixés sur leur sort jusqu’à ce jour, bien que ces réclamations ou clarifications soient faites contre une somme de 1500f CFA par chaque étudiant concerné, et ceci dans chacune des matières à clarifier. Face à tout cela, le campus universitaire d’Abomey – Calavi ne cesse d’enregistrer chaque jour des plaintes et lamentations des étudiants qui sont victimes des défaillances massives ou de clarification de leur situation académique. A cet effet, l’opinion estudiantine risque de susciter des tensions si rien n’est fait par les autorités de l’Université d’Abomey – Calavi. A en croire le     porte – parole, la FASEG étant une faculté respectable et respectée de tous, une telle situation n’honore guère ni les autorités ni les étudiants. Dans leurs propos, ces étudiants ont suggéré aux autorités universitaires : de permettre aux étudiants du système classique de continuer leur formation normalement dans ce système ; de traiter, et bien, tous les cas de réclamations (contestation de notes, défaillances, et omission de noms) ; de publier sans délai les résultats des réclamations pour permettre à chaque étudiant de suivre les cours en toute sérénité ; d’éclairer les étudiants sur le changement des éléments constitutifs des unités d’enseignements ; de doter tous les amphithéâtres d’un amplificateur, et d’un micro ; de réparer les circuits électriques, les ampoules et les brasseurs de tous les amphis ; de doter l’union des Etudiants en Sciences Economiques et de Gestion (UESEG) de ressources matérielles et financières nécessaires à son bon fonctionnement. Par ailleurs, beaucoup d’autres doléances sont exprimées. Par ces étudiants pour une meilleure condition de travail à la FASEG. Ils ont donné 72 heures pour la résolution de leurs problèmes.


David DOLTAIRE